Petite passionnée

Pour mon premier article du blog, je voulais vous parler de mon parcours, de la naissance de PAPANK, d’une autre manière que ce que vous pourrez trouver sur le site ou les différentes interviews. Quelque chose de plus personnel que j’avais envie de partager avec vous, même si je n’ai pas la prétention d’avoir eu un parcours extra-ordinaire !

Depuis l’âge de 5 ans, j’arpentais les sous-sol du Palais des Beaux-Arts de Lille avec mes parents et j’étais émerveillée devant toutes les maquettes s’y trouvant. Je rêvais de faire la même chose, ignorant à l’époque que c’était un vrai métier. J’imaginais plutôt de vieux messieurs passionnés au fond d’une cave, et j’ai gardé cette vision pendant les 15 années qui ont suivi.

La révélation

J’ai commencé des études d’art, qui n’étaient pas vraiment pour moi. Trop introvertie, peur du jugement des autres. Je me suis accrochée, car tout ce que j’apprenais était passionnant et enrichissant, j’avais malgré tout conscience de la chance que j’avais d’être là. J’ai enchaîné sur des études en Design d’Espace dans la même école, qui n’ont pas été plus convaincantes. Mais le destin a frappé, incarné par un homme étrange en blouson de cuir : un maquettiste venu nous donner quelques cours.
La révélation pour moi, j’avais retrouvé tous mes rêves d’enfant.
Après quelques rapides recherches, j’intègre un formation de maquettiste au fin fond d’un village breton.
Une année de rêve pendant laquelle j’ai tout appris : travailler de mes mains, apprendre la précision, les
machines de découpe, les matières.. L’évidence était là, ce métier était fait pour moi.

Un métier en or

Je l’ai exercé avec passion pendant 4 ans dans un atelier parisien, et ca n’a été que du bonheur : les machines, les matières, les odeurs, la poussière.. J’étais dans mon élément.

Mais les aléas de la vie m’ont amenée à tout quitter pour retourner vivre à Lille, en 2014.
Une année difficile pour moi, professionnellement et personnellement parlant : mon métier n’existait plus ou presque plus, j’ai du me reconvertir complètement dans des postes administratifs, beaucoup moins passionnants. Et, surtout, j’ai perdu ma maman cette année là. Gros coup dur évidemment, mais la vie devait continuer.

La naissance de PAPANK

A la fin de l’année 2015, je suis retournée dans l’atelier parisien, un peu par hasard. J’avais un cadeau à faire quelques jours  plus tard, et je voulais quelque chose de spécial. Je me suis vite mise en tête d’utiliser le laser de l’atelier et, quelques dessins plus tard, le premier bijou PAPANK était né : un oiseau Zélie en bois et plexi, matériaux alors trouvés à l’atelier.

La suite a été une succession de belles rencontres et de surprises, que je vous raconterai peut-être une autre fois !

Merci à ceux et celles qui ont eu le courage de lire jusqu’au bout, promis, les prochains articles seront plus courts 😀

 

 

Qui suis-je ?

Hello, je suis Marion Lapinski, créatrice de la marque de bijoux PAPANK.

Publicités

advertisement